Sites culturels

Prochainement les informations concernant la nouvelle Communauté de Communes ANDAINE PASSAIS 

LES ÉDIFICES RELIGIEUX

Monument du Sacré Coeur

Saint Roch sur Egrenne 

 


La Chapelle de l'Oratoire

Passais la Conception

Histoire de l'Oratoire :

En 1475, le Rois Louis XI fonda la Paroisse de la Conception Notre-Dame en Passais.  Déjà à cette époque;, l'emplacement de la chapelle actuelle s'appelait "L'Oratoire", c'est à dire le lieu de la prière.  

En 1852, une dame de passais, tomba gravement malade ; elle fit un vœu : si elle guérissait, elle construirait une chapelle en l'honneur de Notre-Dame. Elle fut guérie et réalisa sa promesse, un édifice de quelques mètres carrés. Comme les pèlerins étaient de plus en plus nombreux, une deuxième chapelle fut construite, une en 1857 et l'autre en 1927.

 


La chapelle de l'hôtel Guitton

Saint Roch sur Egrenne


 

La chapelle

Torchamp

LES MANOIRS

Manoir de la Bonelière du XVIe s.

Saint Mars d'Egrenne 

Visite extérieure libre et visite intérieure de 15h à 18h de juillet à août.

Tél. 02 33 30 06 29 (contact M. Meyer)
 


Manoir de la Guérinière

Passais la Conception


 


Manoir

Mantilly


 

 

Manoir du XVe s. salle des Piliers (occupé par la mairie)

L'Epinay le Comte


Manoir du Pas de la Vente du XVIIe

Passais-la-Conception 

 

Manoir de la Motte

Saint-Fraimbault

 

 
       

Bon nombre de manoirs sont présents sur le territoire de la CDC. Certains sont visitables, d'autres non.


LES MEGALITHES

La table au Diable

Passais la Conception

Légende de la Table au Diable : Un jour de vendredi saint, une mendiante vit le sol autour de la Table au Diable se couvrir de pièces d'argent, le salaire de Judas sans doute. Bien qu'épouvantée, elle se précipitait vers ce trésor quand elle fut brutalement renversée sur le sol. Les pièces s'évanouirent et en se relevant, la mendiante ne vit plus rien de l'ironique apparition, à son grand regret.

 Il s'agit de dolmens d'une Allée couverte constituée de cinq tables, en allant de l'ouest vers l'est dont les dimensions sont les suivantes :

1. 2,30 m x 1,20 m est encore en place

2. 1,50 m x 1,33 m est piquée en terre.

3. 2,80 m x 1 ,40 m est en place.

4. 2,00 m x 1 ,60 m est en place.

5. 1,90 m x 1 ,30 m est tombé un peu en dehors de l'allée.

 

 

 


Menhir de la Châtaigneraie

Saint Siméon

Menhir de diabase, haut de 3m, les faces Nord et Sud sont plus larges, ce qui lui donne une forme aplatie. A 1m du sol, les faces Nord et Sud ont une largeur de 1,40 m, la face Est est taillée de biseau dans son tiers supérieur. La face Ouest est à peu près aussi large à la base qu'au sommet sauf du côté Sud où se voit une échancrure.

Histoire de Saint Siméon : Saint Siméon était un saint qui séjourna 3 ans dans la région. Il conjura miraculeusement un fléau terrible qui sévissait sur les animaux domestiques.

A l'époque de la révolution, la commune s'appelait VAUCE, c'était communément appelé une commune mixte ou de marche, étant partagée en deux, elle s'étendait sur deux régions la Normandie et le Maine. Pour éviter des confusions, Une ordonnance de Louis-Philippe, du 15 février 1836, transforma Vaucé-sur-Orne en SAINT-SIMEON, du nom du saint. 

 

 


Menhir du Perron

  Passais la Conception

 

Ce monument a une base presque carrée, la face Sud est très échancrée ; les faces Est et Nord sont planes. La face Ouest affleure le bord du chemin. Orienté Nord-Sud, sa plus grande hauteur est de 2,85 m, quant à sa base, elle mesure 5,10 m de tour. Tout près se trouve une masse allongée de diabase (2,60 m de long) que l'on dit être sans preuve aucune, un menhir tombé.

 

Légende du menhir du Perron à Passais la Conception : L'on prétend que, quand le coucou chante pour la première fois et que chacun tâte son gousset, le menhir tourne trois fois sur sa base en véritable aiguille de fortune.


 

 

Ces monuments ont été édifiés au néolithique, approximativement entre  4 000 et 2 000 avant notre ère.

Leur érection avec les moyens rudimentaires a demandé le concours simultané de dizaines voire de centaines d'hommes et une organisation sociale hiérarchisée. Ils sont représentatifs des efforts et des croyances de toute la population.

Deux principaux types de constructions :

- les dolmens : tombes collectives, construites en petits ou gros blocs et presque toujours recouverts d'une butte de terre ou de pierraille.

- les menhirs (ou pierres debout) sont plus difficiles à interpréter : lorsqu'ils sont alignés, les indices concordent pour en faire de gigantesques calendriers solaires et lunaires.


 


CURIOSITES

Site de la MORINIERE (distillerie, château, verger conservatoire)

Mantilly


La Chapelle St Nicolas à

RUBESNARD - Mantilly



Prieuré de Dompierre

Mantilly

 

 


Lavoir

Mantilly

Vieille maison (porte de la Bouette)

Saint-Roch-sur-Egrenne

 
 

  Maison du XVIIe avec cadran solaire à la Gauffrie

Saint-Siméon

 

Moulin à eau de Grouget

Saint-Mars-d'Egrenne 

 

  Bel exemple de l'habitat traditionnel associant le granit au colombage à

St-Mars et Torchamp

 Moulin avec sa roue en bois (propriété privée)

Torchamp